Questions sur le silicium

Veuillez trouver ci-dessous la liste des questions les plus fréquentes sur le silicium. Nous restons à votre écoute si votre interrogation ne figure pas dans cette liste.

Quelle quantité de silicium contient 500ml de Silxpert ?

430 mg de silicium  correspondent à 1500 mg d’acide orthosilicique.

On ne trouve pas d’études sur les recommandations à propos du silicium !

Les apports journaliers recommandés ne sont pas clairement établis mais la bibliographie reconnaît qu’une consommation quotidienne de 10-25mg devrait être conseillée.  Ce qui correspond à des doses de 15 à 45 ml.

Comment détermine t’on la quantité de silicium dans nos produits ?

Par résonnance magnétique et nucléaire (rmn) couplée à un spectrophotomètre.

Connait-on le nombre de personnes carencées en silicium en Europe ?

On ne connait pas exactement le taux de carences mais les études cliniques mentionnent que les aliments sont de moins en moins riches en silicium et d’autres études documentent l’indispensabilité de cet élément. On peut donc conclure à un conseil généralisé quant à sa consommation sous forme de suppléments.

Si une personne consomme habituellement une des sources naturelles riche en silicium, est-il encore indispensable de conseiller un complément alimentaire ?

La contribution des sources alimentaires (environ 50%) est liée aux types d’aliments et au raffinage que ceux-ci ont subi, ajouter à cela la diminution de l’absorption intestinale liée à l’âge sont des facteurs qui ne permettent pas de garantir des apports suffisants et il est dès lors conseillé d’ajouter un apport quotidien minimum sous une forme dont la biodisponibilité est connue.

Possédons-nous des articles publiés dans des revues scientifiques de référence avec notre molécules (l’acide orthosilicique bioactive) ?

Oui, 2 articles ont été publié en 2015 et 2017. Le premier concerne la biodisponibilité de notre molécule stabilisée et le second permet de mieux comprendre les mécanismes de transports de notre molécule à travers la barrière intestinale.

Quelle population cible bénéficierait plus d’un apport de silicium et pourquoi ? 

Toute la population mais plus particulièrement les personnes vieillissantes et en priorité les femmes et les personnes souffrant de problèmes tendineux, articulaires, ligamentaires ainsi que les problèmes de peau. Ceci est documenté.

L’acide orthosilicique est documenté comme indispensable à la synthèse du tissu conjonctif et n’a pas reçu pendant longtemps les attentions méritées. De nombreux effets pharmacologiques sont documentés depuis.

Pourriez-vous décrire succinctement le processus de stabilisation/bioactivation ?

La bioactivation est un procédé breveté qui protège la molécule d’acide silicique de tout risques de polymérisation. Les zones réactionnelles de la molécule sont bloquées par des polyphénols. Comme une espèce d’airbag naturel.

Est-ce que les résultats sur le processus de bioactivation ont-été publiés ?

Oui.

Pouvons-nous fournir des études cliniques sur le rôle du silicium sur la sante du cartilage et des os ?

Oui.

Y a-t-il des études spécifiques ou de la bibliographie sur les gels et leur indication dans l’inflammation ?

Oui, des études réalisées sur de la peau humaine montrent une nette diminution des paramètres de l’inflammation (œdème, vasodilatation,…) après l’application de silicium bioctivated.

A quelles catégories de produits appartiennent les gels et solutions buvables ?

En accord avec les directives européennes, nos produits sont notifiés en belgique comme « compléments alimentaires » pour les solutions buvables et comme « produits usuels » pour les gels.

Est-ce qu’une utilisation simultanée des gels et des liquides est possible ?

Une combinaison n’est pas seulement possible, mais elle est recommandée. La combinaison permet un effet systémique à l’intérieur du corps avec le supplément alimentaire et un effet externe local à l’aide de gels corporels.

Quelles sont les allégations utilisables pour le produit « original », pour l’ortie et pour les autres produits ?

  • Pour l’ortie :
    • soutien du système locomoteur
    • effet positif sur la santé des articulations
    • aide à maintenir des muscles, des tendons et des articulations flexibles
  • Pour le silicium :
    • pas d’allégations en Europe
    • de nombreuses études supportent les allégations pour la santé osseuse, les ongles, la peau, les cheveux (hors Europe)

Quelle est l’origine du « silicium organique bio-active® » ?

2 sources : végétale (ortie) et minérale.

Quelle est la biodisponibilité du silicium bioactivated liquide chez l’humain ?

D’après les études réalisées avec des protocoles standard basés sur l’excrétion urinaire, la biodisponibilité minimale est de 21%.

Est-ce que les propriétés documentées de l’acide ortho-silicique (osa) et votre produit sont identiques ?

Pas tout à fait car l’acide ortho-silicique est stable en solution (ne polymérise pas) jusqu’à seulement 100mg/l alors que l’acide ortho-silicique bioactivated est stable jusqu’à 3000mg/l.

Notre molécule permet donc d’administrer plus de silicium non polymérisé en une seule fois.

Une étude de 2009 mentionne que la « biodisponibilité absolue » de la silice colloïdale et de l’acide ortho silicique est la même… qu’en pensons-nous ?

La biodisponibilité absolue est la différence entre une dose mesurée dans le sang après injection (iv) et une dose mesurée dans le sang après consommation.

Ce paramètre manque dans l’étude et les auteurs vérifient la quantité urinaire excrétée qui elle, est identique. Pour obtenir un taux sérique similaire entre la silice colloïdale et l’osa, il faut administrer 36x plus sc par voie orale. Ces données sont documentées.

Peut-on obtenir des informations sur la différence entre les concentrations dans le sang et dans les urines ?

Comme le silicium est majoritairement excrété par les urines, les valeurs urinaires suffisent généralement pour connaître la biodisponibilité minimale d’un produit.

Les données sanguines sont plutôt utilisées pour les médicaments.

Si 21% du si ingéré a été excrété, pouvons-nous conclure que près de 79% de si restent dans le corps ?

Ce chiffre (21%) indique seulement la quantité de silicium qui n’a pas été métabolisé au moment de prélèvement de l’échantillon (6h après ingestion) mais correspond bien au minimum absorbé dans l’intestin durant 6h.

On ne peut pas conclure que 79% restent dans le corps car on ne dispose pas ni de la quantité non absorbée (éliminée dans les selles) ni des réserves stockées, ni du devenir du reste absorbé après le prélèvement réalisé 6h après ingestion.

A quoi sert l’acide phosphorique présent dans le liquide ?

Le processus de stabilisation de l’osa nécessite un ph acide pour être optimal. L’acide phosphorique aide à stabiliser le produit fini et à maintenir un ph acide.

A quoi sert l’ortie utilisée dans la base de la formule ?

L’ortie est une plante très riche en silicium. Nous l’utilisons également parce qu’elle dispose d‘allégations autorisées autour du système locomoteur.

Combien d’acide phosphorique est contenu dans la solution (car nous avons ce problème avec l’acide phosphorique) ?

Autant que dans 250 ml de jus d’orange. (15 ml de liquide contient 60 mg d’acide phosphorique dont 19 mg de phosphore. A titre comparatif, 100 ml de jus d’orange contient 15 mg de phosphore).

Comment le silicium améliore-t-il la vitesse de croissance des ongles ?

Même si les mécanismes ne sont pas clairs, les données démontrent qu’une supplémentation orale avec si a un effet positif sur la croissance, la force et la dureté des ongles. Le silicium est présent dans tous les tissus de l’organisme et donc dans les ongles. Il participe à la construction de celui-ci.

Quid de votre technologie par apport a G5 ? Comment vous différenciez vous de ces produits ?

  • Le G5 utilise le monométhylsilanetriol (mmst), forme non stabilisée et non bio-activée.
  • La molécule utilisée dans le G5 dispose d’un statut « novel food » qui peut être utilisée commercialement par la marque probablement depuis 2018.
  • Notre technologie bénéficie de brevet garantissant stabilité, forme monomérique et connaissance des mécanismes d’absorption intestinale.
  • Notre molécule possède également la capacité d’augmenter l’efficacité des molécules qui lui sont associées.

Certaines études, qui utilisent le silicium stabilise par la choline, ne montrent aucun effet sur l’arthrose du genou et notamment chez les femmes ! Comment pouvez-vous expliquer cela ? Est-ce que votre molécule est similaire ?

Le silicium stabilisé par la choline (utilisé par la société bio-minéral) est une molécule tout à fait différente et d’autres études ont montré une différence entre l’efficacité du silicium sur les hommes par rapport aux femmes.

Certaines études mentionnent que même si on double l’apport en silicium, la quantité dans le corps n’augmente pas ! Quel est votre avis ?

Effectivement mais l’étude a été faite sur des patients jeunes qui selon les publications sont moins à risques de carences. Il serait intéressant de recommencer l’étude sur des patients plus âgés ou des femmes après accouchement.

Comment déterminez-vous que 13 mg / jour de silicium est la quantité la plus optimale a administrer en tant que complément alimentaire ?

En référence aux recommandations trouvées dans les publications nous avons choisi une dose équivalente à la moitié des apports recommandés. De plus, nous pensons qu’il n’est pas logique de prendre une grande quantité de silicium tous les jours. Il est plus intéressant de prendre des quantités plus petites mais avec de meilleures propriétés et une meilleure assimilation.

Si on consomme 2 litres d’eau par jour et que celle-ci contient 25 mg / litre de silicium, pourquoi doit-on encore alors consommer un complément alimentaire à base de silicium ?

Le silicium contenu dans l’eau est un mélange d’acides siliciques et d’autres formes (colloïdes) qui se transforment en dioxyde lors du processus d’évaporation utilisé pour quantifier les résidus secs. On ne peut donc garantir, ni l’absorption, ni la biodisponibilité des formes contenues dans l’eau.

La consommation d’acide orthosilicique bioactivated permet de garantir un « standard pharmaceutique » est résout le problème de variabilité de biodisponibilité du silicium contenu sous différentes formes dans l’eau.

Besoin d’un conseil personnalisé ?